logo

Test du logiciel Photoworks pour mes portraits

Essai en situation du logiciel PhotoWorks pour la retouche portrait

logiciel photoworks

Pour information, je ne suis pas rémunéré par l’éditeur du logiciel et ne touche rien sur les ventes.

Depuis quelques mois, je développe la partie portrait de mon activité de photographe. Que ce soit du portrait dit ”corporate” ou du portrait de famille, je suis de plus en plus sollicité pour ce type de prise de vue. 

Ces photographies demandent un travail de retouche beaucoup plus poussé et même si je suis un inconditionnel utilisateur des logiciels Adobe (Lightroom et photoshop), j’ai besoin d’un outil plus spécifique au portrait qui me permette de faire des retouches plus spécifiques sur le visage sans “me prendre la tête” avec toute une série de calques. 

C’est pourquoi; après quelques recherches sur le net, j’ai jeté mon dévolu sur le logiciel PhotoWorks voici mon retour après quelques semaines d’utilisation.   

Un logiciel en Français 

En premier lieu, il s’agit d’un logiciel en Français ce qui me simplifie la tâche. Il est rapide à l’ouverture, important pour moi car j’ai horreur de poireauter devant un écran d’accueil 3 minutes (et dire que j’ai connu les programmes sur Amstrad qui mettaient minimum un quart d’heure à charger).

Une interface simple et claire

Une fois le logiciel ouvert, on remarque une interface simple, claire, avec peu de boutons et menus. Il suffit de faire glisser son image sur l'écran d’accueil ou de cliquer sur photos récentes (ou d’aller le chercher dans les fichiers avec le traditionnel fichier>ouvrir une photo) et c’est parti.  

page d'ouverture du logiciel photoworks

Pour le premier test de ce logiciel, je vais utiliser un autoportrait. Et oui, je me voyais mal triturer une de mes clientes ou une de mes mariées. Cette photo est réalisée en studio sur fond noir avec un Nikon D750, elle est assez sombre donc le but est d’éclaircir un peu tout cela et faire ressortir mon côté “beau gosse” enfin si c’est possible.  

Dès le recadrage de bonnes surprises

Le logiciel propose d’emblée des réglages sur la colorimétrie mais j’ai mes habitudes de travail et je préfère passer par le recadrage avant toute chose, alors direction Outil>recadrage. La bonne surprise, c’est en plus du choix de recadrage traditionnel, vous avez des recadrages pour les smartphones et surtout pour l’entête de page facebook.  

Perso, pour mon portrait, je conserve l’homothétie d’origine en 2x3. 

recadrage avec le logiciel Photoworks

On s’attaque à la colorimétrie 

Maintenant que ma photo est recadrée, je me penche sur la colorimétrie. Pas de balance des blancs avec sélection du point blanc, c’est gênant. On est obligé de faire tout ca à l’oeil, alors j’essaye la correction automatique et Là, c’est le drame. Je deviens tout blanc cramé, bon un petit CTRL + Z et je retrouve des couleurs. Allez, après quelques réglages, je tombe sur la teinte qui me plait. Un petit coup d’avant/après grâce à la fonction double écran, bien utile. 

On va passer au cœur du sujet : me rendre beau

J’entends déjà les mauvaises langues : “ce n’est pas possible”, ”trop de boulot”, bande de méchants… 

On clique sur Retouche puis Embellissement de portrait, tout un programme. Le logiciel vous met automatiquement le visage en gros plan. J’ai à ma disposition de nombreux filtres pré-programmés pour me lisser la peau, me bronzer, m’enlever les rougeurs… mais même si ces filtres sont assez efficaces, vous le savez, je n’aime pas ce qui est pré-programmé. 

Direction Paramètres personnalisés avec tout plein de réglages. Je commence par me lisser un peu la peau et je gagne directement 5 ans, j’enlève toutes les petites rougeurs juste avec un curseur. Je me penche sur mon teint en décochant auto et je choisis une couleur de teint un peu plus flatteuse. 

Je vais sur les yeux, un peu de netteté et de contraste, ca change un regard. Viennent ensuite le travail sur les cernes, magique… plus de cernes. Puis les lèvres, peut être un des réglages les plus délicats, on a vite fait de se retrouver avec du gloss. Et au final, les dents, mais moi je ne souris pas à pleine dent donc je passe. 

L’algorithme fonctionne à merveille. En poussant légèrement les curseurs, il est tout à fait possible de travailler en précision, et d’obtenir des effets subtils, qui ne vous transforme pas la peau de votre sujet de 45 ans en celle d’un nouveau né. De plus, en cas d’erreur on peut revenir rapidement au réglage de base en double cliquant sur le curseur ou avec un CTRL+Z. 

embellissement d'un portrait avec le logiciel photoworks

Et maintenant le trucage pur et dur

Je vous donne rendez-vous sur l’onglet “Modification du visage”. Là, vous allez pouvoir satisfaire tous les désidératas de vos modèles (ou les vôtres). Avec la rectification de la largeur du visage et de la taille du menton, j’ai perdu 15kg en 3 sec). 

J’agrandis les yeux, les éloignes un peu, leur donne un peu d’angle pour rectifier mon air de chien battu. 

Mon nez, Ah mon nez… c’est là que l’on va voir si le logiciel est bon car mon nez c’est tout une affaire… et bien ça le fait. Un peu plus large et plus haut, je l’aimerais presque.

Et pour couronner le tout, une fois ma bouche agrandie, je me rajoute un léger sourir de beau gosse. 

beforeafter

Les autres outils 

Une fois que l’on a fière allure, on peut encore améliorer le portrait. Avec le pinceau de correction, on supprime quelques boutons disgracieux mais, il est préférable d’utiliser le tampon de duplication ou l’on peut choisir sa zone de duplication pour donner une texture de peau similaire.

Il y a aussi l’outil suppression des yeux rouges, mais là je préconise d’investir dans des cours de photos. 

Deux outils que j’adore et que j’utilise énormément : le filtre gradué et le filtre radial permettent de retoucher une zone avec un dégradé que l’on peut gérer. C’est génial pour les ciels, mais ca marche très bien aussi pour n’importe quelle photo.  

Exportation de la photo

Bon, on est satisfait de son travail on enregistre. Il suffit de cliquer sur enregistrer et le tour est joué. Et là il y a un outil que j’aime bien, dans fichier “Redimensionner et enregistrer” qui offre la possibilité d’aller plus loin dans l’enregistrement de la photo notamment en la redimensionnant en fonction de son utilisation (réseaux sociaux, impression). Enfin, à checker car les DPI ne changent pas et si cela n'a aucune incidence pour le web, imprimer en 72dpi, ça le fait pas.   

Pour conclure 

Ce logiciel intuitif est parfait pour faire de la retouche, spécialement le portrait, sans avoir à maîtriser des logiciels pointus comme photoshop. Il fait très bien le job et vous permet de travailler subtilement sur des détails précis, ce qui n’est pas toujours les cas avec ce type de logiciel. 

Je ne pourrais pas l’adopter à plein temps car j’ai un flux de travail trop important et j’ai besoin de traitement par lot et de l’accès direct à mes dossiers comme l’offre lightroom. 

Cependant, il m’est devenu indispensable lorsque je travaille sur des retouches beautés un peu poussées, dommage qu'il ne soit pas un plugin de Lightroom. 

Les tarifs du logiciel Photoworks 

Il existe trois tarifs pour ce logiciel à partir de 14€ pour la version standard, jusqu’à 27,30€ pour la pro. Des logiciels à ce prix c’est rare, et même si vous êtes un adepte de la non-retouche des photo (ce qui je pense est ridicule voir mon article), il est bien agréable de pouvoir travailler sur un logiciel qui demande pas deux mois d’apprentissage pour la moindre modif et une heure pour se remettre dans le bain lorsque vous l’avez laissé de côté trois semaines. 

Lien vers le site pour télécharger PhotoWorks

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.